logo sida infolowres
Home VIH SIDA Le Traitement Post Exposition
Le Traitement Post Exposition PDF Imprimer Envoyer

traitement urgence

Le Traitement Post Exposition (TPE), c’est pour qui ?

Toute personne qui pense avoir pris un risque pouvant l’amener à être infectée par le VIH. Ce peut être un rapport sexuel non protégé (pénétration vaginale, sodomie mais aussi fellation dans certains cas), une rupture de préservatif ou encore le partage de matériel d’injection (en particulier aiguille et seringue).

On l’obtient où ?

Le plus simple est de se rendre aux urgences de l’hôpital le plus proche, si possible avec le/la partenaire avec lequel tu viens de prendre un risque, pour permettre au médecin d’évaluer facilement le degré de risque pris. Quand tu arrives aux urgences, il faut dire que tu a eu un AES (Accident d’Exposition Sexuelle ou au Sang). Ils comprendront tout de suite et doivent te recevoir rapidement et pas dans plusieurs heures. Car plus vite est pris le traitement, plus vite le risque d’infection est réduit. L’AES est prioritaire.

Combien de temps doit-on prendre le TPE ?

Si le médecin accepte de te délivrer un TPE, celui-ci le prescrit d’abord pour une durée de 48h à 96h (ce qui signifie que tu pars de l’hôpital avec 2 à 4 jours de traitement).

Attention : 2 à 4 jours n’est pas la durée du TPE, puisque celui-ci est un traitement de 28 jours. Pendant la consultation, on te donnera à nouveau rendez-vous : il te faudra revenir après ces quelques jours de traitement.

Nous te conseillons de ne pas oublier ce rendez-vous car il te permettra de réévaluer ton traitement avec le médecin référent VIH, pour une plus grande efficacité mais aussi pour ton confort. Ton traitement pourra ainsi être modifié, si par exemple tu souffres d’effets secondaires importants, voire même interrompu si le résultat du test VIH du partenaire sexuel est négatif ou en cas de mauvaise tolérance.

Si tu supportes le TPE, le médecin le prescrit ensuite pour une durée totale de 28 jours. Un mois après tu auras un test VIH. Si celui-ci est négatif, tu pourras être pratiquement certain de ne pas avoir été infecté par le VIH, même si un suivi sérologique est nécessaire pendant 3 à 6 mois après l’arrêt du traitement.

Le TPE est-il la potion magique contre la contamination par le VIH ?

Quand le VIH rentre dans le système sanguin, il faut un certain temps pour qu’il s’établisse définitivement dans le corps. Si une personne pense qu’elle a été exposée au virus et qu’elle agit rapidement, il y a une chance d’empêcher que le virus s’installe définitivement.

Pour cela, il est important qu’un traitement post-exposition débute très tôt, si possible dans les 4 premières heures et jusqu’à 48 heures après un rapport non protégé, avant que l’infection ne se déclare et empêche les traitements anti-VIH d’éliminer le virus.

Comment agit le TPE ?

Le TPE peut aider le système immunitaire à bloquer la réplication (multiplication) du virus dans les cellules infectées du corps. Les cellules à l’origine infectées pourraient alors mourir naturellement et rapidement, sans reproduire d’autres copies du virus.

Avec le TPE, je ne deviendrai pas séropositif ?

Le TPE réduit le risque de contamination au VIH. Une étude américaine a montré en 1995 une réduction de 80% du risque de transmission pour les personnes soignants exposés à du sang VIH +.

Pour la contamination lors de rapports sexuels, les données connues tendent à démontrer une certaine efficacité. Par exemple, une autre étude américaine sur 702 personnes a confirmé l’intérêt d’une prise en charge la plus précoce possible par un traitement antirétroviral.

Cependant on constate quelques rares cas de transmission du VIH. Certaines personnes qui prennent un TPE finissent quand même par devenir séropositives.

Le TPE peut échouer pour les raisons suivantes :

  • Certains traitements n’agissent pas sur certains sous types de VIH
  • La charge virale (quantité de virus) dans le corps était trop importante
  • Le virus s’est reproduit trop rapidement pour les médicaments ou le système immunitaire.
  • Le TPE a été pris trop tard (au-delà des 48 heures)


Le TPE protège définitivement ?

Non, le TPE n’est pas un vaccin. Tu ne seras pas immunisé contre le VIH. Cela signifie que si tu veux continuer à te protéger du virus, il faut limiter le risque de transmission, par exemple avec l'utilisation des préservatifs ou être certain que ton/ta partenaire est séronégatif/ive.


Comment se déroule la consultation ?

Pour toute demande de TPE le médecin va tout d’abord évaluer le risque de transmission du VIH, avant de décider de la mise en route ou pas du traitement. Le médecin doit en effet évaluer le bénéfice que pourrait t’apporter le TPE pour réduire le risque de transmission du VIH et le risque d’effets secondaires liés au traitement. Le TPE est gratuit.

Il est important d’être honnête et précis. Les questions sont destinées à t’aider, non à te juger, pour déterminer la gravité de la situation.

Si tu le peux, viens avec ton/ta partenaire avec lequel/laquelle tu a pris un risque.

Il va t’être demandé quand s’est passée cette relation (à quelle heure) mais aussi la nature du rapport à risque : rapports anaux, fellation avec éjaculation, etc. Et ce qui est susceptible d’augmenter le risque de contamination : un partenaire séropositif, le nombre de partenaires, des lésions ou ulcérations diverses, un saignement pendant les rapports, des rapports violents.

On va également te demander de faire un test VIH, destiné à vérifier que tu n’es pas déjà séropositif. Si tu refuses ce test, tu ne pourras pas bénéficier d’un TPE.

Si ton partenaire est séropositif et qu’il a accepté de t’accompagner, il va lui être demandé notamment son traitement en cours (mais aussi ses traitements ultérieurs), son taux de CD4 ainsi que sa charge virale (est-elle indétectable?). Cela permettra d’adapter le traitement qui te sera fourni.

Si ton partenaire ne connait pas sa sérologie, il lui sera proposé en urgence un test VIH. Le résultat de son test, s’il est négatif, peut ainsi éviter de prendre inutilement un TPE, qui reste un traitement lourd.

Des conseils de prévention, selon tes pratiques, te seront aussi donnés au cours de cet entretien, mais aussi parfois une proposition de soutien psychologique ou de counselling.


Et si on ne me donne pas le TPE ?

Si, suite à une prise de risque, tu as décidé de ne pas prendre de TPE ou si tu ne l’as pas obtenu, tu risques d’être inquiet.

Pour être certain de na pas avoir été contaminé par le VIH, la seule façon de la savoir est de faire un test VIH. Pour te rassurer, tu peux faire le test au bout de trois semaines, sachant que le résultat ne sera tout de même pas fiable à 100%. Pour être certain, il faut attendre 3 mois après la prise de risque. Pourquoi 3 mois ? Parce que les anticorps du VIH mettent un certain temps avant d’apparaître dans ton corps. A trois mois, on est sûr à 100% du résultat.